Journée de réflexion collective autour des conclusions du projet ACCEPT

"Controverse sur l’élevage : comprendre et agir"

Nous mettons à votre disposition les visuels présentés lors de la journée de réfléxion autour des conclusions du projet ACCEPT

Introduction de la journée
Bruno Faucheron Bruno Faucheron est Éleveur à Cheveuges dans les Ardennes. Il a repris en 1996 une exploitation dans sa famille depuis 8 générations, il est en GAEC avec son épouse. L'exploitation produit 800 000 Litres de lait et comprend 130 ha, dont 50ha de cultures. Il vise l’autonomie fourragère de son troupeau. Bruno Faucheron est vice-président de la Chambre d’Agriculture des Ardennes, Membre du Conseil d'Administration de la coopérative laitière UCANEL, secrétaire adjoint du Bureau de la CRA Grand Est et Président du COREL Grand Est, il est membre du conseil d'administration de FarmXP, Membre du groupe Animal Health Welfare du COPA pour l'APCA et il suit le dossier BEA pour la commission élevage de l'APCA. (président du COmité Régional de l’ELevage(COREL) Grand-Est,
en charge du Bien Être Animal Commission Elevage, APCA)

 

Introduction de la journée
Joël Merceron Joël Merceron est le Directeur Général de l’Institut de l’Elevage depuis 2010. Ingénieur Agronome, il travaille d’abord à l’EDE du Puy de Dôme comme ingénieur références avant d’entrer à l’Institut de l’Elevage où il anime 2 équipes d’ingénieurs sur les systèmes d’élevage de l’Ouest de la France. Il assure ensuite pendant une douzaine d’années la direction des coopératives bovines et ovines du groupe Terrena et devient ainsi le premier directeur de l’union de coopératives Ter’Elevage en 2004. Il parfait alors son expérience avec un Mastère spécialisé en management international et agroalimentaire à l’ESSEC. Sa connaissance des différents maillons des filières, son expertise globale sur les grands enjeux de l’élevage ainsi que son ambition de renforcer l’impact de la R&D ont motivé sa prise de responsabilité depuis 2011 comme directeur de l’Institut de l’Elevage pour construire ensemble les avenirs de l’Elevage. (directeur général de l’Idele)

 

Présentation des objectifs du projet ACCEPT :
Christine Roguet Christine Roguet, Ingénieur agronome et docteur en biologie, est chef de projet au Pôle Economie de l’ifip-institut du porc depuis 2003. Ses travaux visent à produire des connaissances et analyses pour permettre aux acteurs de la filière porcine française de mieux situer leurs forces et faiblesses, leurs risques et opportunités dans la compétition internationale et une société en mutation. Après de nombreux travaux sur la compétitivité de la production porcine française, elle coordonne depuis 2012 des travaux sur la controverse autour de l’élevage (projet Accept de 2014 à 2017, groupe de travail du GIS Elevage demain de 2012 à 2014). (coordinatrice du projet, Ifip)

 

L’élevage objet de débats :
acteurs et perceptions dans la société française : Elsa Delanoue Elsa Delanoue est agronome-sociologue au service des trois Instituts Techniques des filières Animales (Ifip-institut du porc, Itavi, Institut de l’Elevage). Après une formation d’ingénieure agronome (AgroParisTech, spécialisation anthropologie de l’agriculture), elle a travaillé sur l’acceptabilité sociale de l’élevage pour le GIS Elevages Demain de 2012 à 2014. Depuis 2014, elle réalise une thèse de sociologie sur les controverses autour de l’élevage qui est en cours de finalisation. (sociologue, Idele-Ifip-Itavi)

 

Autres exemples de controverses
Véronique van Tilbeurgh Véronique van Tilbeurgh est professeure de sociologie à l'université Rennes 2, membre de l'UMR 6590 Espaces et SOciétés-ESO Rennes. Ces travaux portent sur la façon dont les sociétés contemporaines repensent leurs relations avec l'environnement naturel. Après s'être d'abord intéressée à la protection des espaces et à la négociation des dispositifs environnementaux qu'ils soient dédiés ou non au monde agricole, elle travaille aujourd'hui sur l'évolution des statuts des végétaux et des animaux et, en particulier, sur la controverse autour de l'animal d'élevage. Ces dernières réflexions s'intègrent à un questionnement plus général autour de la transformation du rapport à l'animal dans nos sociétés. (sociologue, directrice adjointe « Espaces et Sociétés », Université Rennes 2)

 

Déterminants et enjeux de la perception locale de projets d’élevages.
Regards croisés de différents acteurs du territoire sur les projets
Marie-Laurence Grannec Marie-Laurence Grannec est responsable de l’équipe porc-veaux de boucherie de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne depuis 2017. De 2007 à 2017, elle a été chargée d’études en production porcine sur les dossiers « évolution et transmission des exploitations porcines », « perception sociale des projets, des activités d’élevage et des métiers associés ». Auparavant, elle a été responsable du service production dans une société de génétique porcine de 1997 à 2007 et conseillère d’entreprise en production porcine à chambre d’agriculture 56 de 1994 à 1997. (responsable équipe porc - volaille - veau, Chambre régionale d’agriculture
de Bretagne)

 

Points de vue et attentes des citoyens envers l’élevage : que nous disent les sondages ?
Alizée Chouteau Alizée Chouteau est Ingénieur agronome spécialisée en sciences anmales. Alizée Chouteau a travaillé dans l’enseignement agricole. Aujourd’hui elle est chargée de projet pour le GIS Elevages Demain sur la problématique de la place de l’élevage dans l’enseignement et pour l’Institut de l’élevage, sur la thématique de l’attractivité du métier d’éleveur. (chargée de mission, service «Approche sociale et travail en élevage», Idele)

 

Consommation des viandes. Les déterminants de l’évolution
Denis Lerouge Denis Lerouge est le Directeur de la Communication Produit et de la Promotion d'Interbev. De formation école de commerce, il a toujours travaillé dans le secteur alimentaire. Il assure le suivi des études consommateurs pour la filière viande et il met en place et gère des campagnes de communication en faveur des viandes depuis 20 ans. (directeur communication, Interbev)

 

Evolutions possibles de la controverse et futurs de l’élevage : 5 scénarios prospectifs
Anne-Charlotte Dockès Anne-Charlotte Dockès est Ingénieur agronome, spécialisée en agriculture comparée et développement agricole. Après une première expérience sur l’analyse des systèmes d’élevage au Sénégal elle est entrée à l’Institut de l’Elevage l’Institut de l’Elevage. Elle est aujourd’hui Responsable du département Métiers d’Eleveurs et Société de l’Institut de l’Elevage. Au-delà de ses missions d’encadrement d’équipe, elle coordonne des projets dans le champ de la sociologie de l’élevage et anime des réflexions prospectives ou stratégiques. (responsable département « Métiers d’éleveur et société », Idele)

 

Quelles réponses des filières aux attentes sociétales ? Démarches collectives et d’entreprises
Pascale Magdelaine Pascale Magdelaine est ingénieur agronome, spécialisée en Economie rurale et a suivi un DESS de management à l’IAE de Paris. Elle est responsable du service Economie de l’Institut Technique de l’Aviculture depuis une vingtaine d’années, et est impliquée dans des travaux de veille internationale, d’analyse de la compétitivité de filières concurrentes, d’études prospectives, et plus récemment, elle a participé à des travaux plus sociologiques (Sociel, analyse de la durabilité sociale et Accept, autour de la controverse sur l’élevage). (directrice service Economie, Itavi)

 

Conclusion
Christiane Lambert Christiane Lambert est née dans le Cantal de parents agriculteurs et militants à la JAC. Elle a très tôt choisi le métier d’éleveuse. Elle est aujourd’hui installée dans le Maine-et-Loire, en Gaec avec son époux. Les 106 ha de cultures qu’ils cultivent sont destinés à leur élevage de porcs naisseurs engraisseurs de 230 truies, qui emploie 3 salariés. Christiane Lambert a exercé de nombreuses responsabilités professionnelles, au niveau local, régional et national, avec notamment la présidence du CNJA, de FARRE, de VIVEA. Depuis 2017 elle est la première femme présidente de la FNSEA. (présidente de la FNSEA)

 

© Ifip - Institut du porc - 2018 - Tous droits réservés - www.ifip.asso.fr